Comment fonctionne la reprise de leasing ?

Être propriétaire de son véhicule n’est plus l’unique solution sur le marché automobile. En effet, l’acquisition d’un véhicule en son nom coûte de plus en plus cher aux conducteurs. De ce fait la location longue durée a vu le jour afin de justement répondre à cette problématique. Aujourd’hui, la formule fait l’unanimité et les constructeurs poursuivent son développement. Désormais, la location de véhicules pour particuliers contient 2 catégories distinctes, à savoir la location longue durée et le leasing. Bien que très semblables, quelques éléments les distinguent.

Qu’est-ce qu’un contrat de leasing ?

Le leasing consiste en la location d’une voiture qu’elle soit neuve où d’occasion avec une option d’achat. La différence avec une location classique, dite de longue durée, est que la location leasing va permettre au locataire d’acquérir ou non son véhicule à l’issue de son contrat de location.

Ainsi, le fonctionnement du leasing est simple. Tout d’abord, le client convient à l’avance d’une durée du contrat de location en jouant sur les mensualités souhaitées. Ensuite, il renseigne le montant de son apport initial. Selon la catégorie du véhicule et sa gamme, l’apport peut même être nul. Enfin, de cette simulation de condition de contrat, se calculera automatiquement l’option d’achat du véhicule qui sera mise à disposition du locataire lorsqu’il souhaitera acquérir le véhicule. Bien entendu il pourra acquérir à tout moment son véhicule, sans pour autant attendre l’issu du contrat de location. Néanmoins, la valeur contractualisée de l’option d’achat ne sera pas le montant qu’il devra payer puisque les mensualités n’auront pas été soldées.

 Les avantages liés à la reprise de contrat de leasing

Plusieurs avantages découlent d’une voiture leasing. Tout d’abord, vous disposerez à coût raisonnable d’un véhicule neuf. De plus, le contrat de location vous assure un véhicule entretenu chez le constructeur sans que vous ayez à débourser le moindre euro pour toute révision classique. Ceci garantit une simplicité d’usage au quotidien ainsi qu’une qualité de service optimale au locataire.

De plus, une nouvelle possibilité a vu le jour depuis peu. Il est désormais possible de transférer son contrat de leasing. En effet, le leasing ne vous condamne plus à louer le véhicule ad vitam aeternam. Ainsi, si vos conditions changent (une potentielle perte d’emploi, une naissance, une union etc), il vous sera possible de céder votre voiture leasing.

Pour pouvoir changer de propriétaire au cours du contrat de location, on parle alors de reprise de leasing. Il suffit alors au locataire de trouver un autre locataire désireux de reprendre son contrat avec tous les avantages qu’il détient, de convenir d’une date de transfert, et puis d’assurer les formalités de transfert auprès du loueur.

Avec le transfert de contrat de leasing, vous vous libérerez de votre contrat sans la moindre pénalité et le nouvel acquéreur disposera d’un véhicule fiable minoré de quelques mensualités d’ores et déjà payées par le propriétaire initial. De plus, il aura également accès aux conditions avantageuses de reprise du véhicule avec l’option d’achat qui a été contractualisée en avance par le locataire initial.

Quelques points d’alerte

Attention toutefois à quelques points bloquants. Le leasing vous impose de préserver le véhicule dans un état irréprochable, autrement vous aurez à payer une remise en l’état du véhicule. Celle-ci peut d’ailleurs coûter très cher. Attention aux jantes lorsque vous vous garez par exemple. De plus, le contrat de leasing vous impose de respecter un certain kilométrage convenu à l’avance. Le moindre kilomètre parcouru au-delà de cette limite vous sera facturé. L’ensemble de ces contrôles seront réalisées en fin de contrat par le constructeur si vous ne souhaitez pas acheter le véhicule.

C’est pourquoi il faudra être vigilant sur ces points, puisque si vous dépassez le quota de kilomètres ou que vous avec un véhicule en mauvais état, vos chances de transférer votre contrat auprès d’un autre locataire deviendront très faible puisqu’il aura en tête les frais de remises en état potentiels si jamais lui aussi ne souhaite pas acheter le véhicule.